Cultiver l’intériorité pour y retrouver Dieu: le sens de l’adoration

Voici quelques réflexions du Père Maurice tirées du recueil ‘Lumières canoniales, Enseignements spirituels sur le sens de notre vie consacrée’. Ce recueil est disponible à l’Abbaye.

L’adoration est l’activité suprême de l’homme. L’homme trouve son épanouissement ultime dans l’adoration, dans la louange du Dieu Créateur et Père. (…)
L’adoration est une question de vie ou de mort. Quand les hommes ensevelissent l’adoration, ils s’ensevelissent eux-mêmes. Quand ils veulent garder pour eux la gloire due à Dieu, ils se précipitent vers le néant. (…)
L’adoration c’est l’abdication volontaire, par amour pour Dieu, des droits humains, afin de laisser à Dieu l’entière liberté d’exercer totalement son droit sur ce qui lui appartient. (…)
L’adoration garantit la pureté de l’esprit. Aussi longtemps que l’homme adore Dieu, s’incline devant Dieu, comme étant digne de recevoir puissance,  honneur et souveraineté, parce qu’Il est le Vrai et le Saint, l’homme reste à l’abri du mensonge.

Père Maurice BITZ
Conférence « La Liturgie des Heures, prière du peuple chrétien ».
Congrès de la confédération canoniale ,Collège de Champittet, Lausanne, 3 juillet 1974.

« Tu excites l’homme à se complaire en tes louanges, car Tu nous as faits pour toi et notre coeur ne connaît pas de repose tant qu’il ne repose en Toi ».
(S. Augustin, Confessions 1,1)